Nos solutions


Nos solutions Planchers chauffants pour un projet de rénovation


Nos solutions de P.A.C. pour l'eau chaude et le chauffage dans l'existant


Nos solutions Solaires pour l'eau chaude et le chauffage dans l'existant


Multibéton-France
ZI du Grand Bois
6 rue Charles Desgranges
57200 SARREGUEMINES
Tél. : 03 87 98 69 11
Fax : 03 87 98 69 12

Rénovation chauffage : Plancher chauffant

Premier cas de figure  : Vous souhaitez un plancher chauffant dans votre maison en rénovation mais avez un problème de hauteur de réservation ou de surcharge.

Un plancher chauffant traditionnel a une épaisseur de 100 à 150 mm (selon l'isolant et le revêtement de sol) et un poids de 140 à 170 kg/m².

Cette épaisseur et ce poids, ajoutés à ceux du revêtement de sol, peuvent poser problème dans la maison existante quand il s'agit d'intervenir en surélévation du sol.

L'épaisseur du complexe vient rogner fortement sur la hauteur sous plafond mais elle s'avère aussi problématique pour les escaliers et les ouvrants, surtout les baies vitrées et les porte-fenêtres.

En général, le poids du complexe n'est pas un souci sur un support béton mais il le devient en présence d'un plancher bois avec solivage.

Dès la fin des années 1970, MULTIBETON a lancé successivement plusieurs solutions techniques destinées principalement à limiter la surépaisseur et la surcharge sur un sol existant, les deux aspects étant généralement liés car un plancher chauffant plus mince est aussi un plancher chauffant plus léger.

Aujourd'hui, la panoplie MULTIBETON comprend 7 procédés "faible épaisseur" et "faible poids" :

  • les procédés HUMIDE MINCE et HUMIDE MINCE PLUS avec chape mince "traditionnelle"
  • les procédés HUMIDE MINCE CF et HUMIDE MINCE PLUS CF avec chape fluide mince spéciale THERMIO+
  • le procédé SOL SEC CS42 avec panneaux de chape sèche
  • les procédés SOL SEC A18 et SOL SEC A19 avec tôles d'acier.

Le procédés "HUMIDE MINCE" et "HUMIDE MINCE PLUS"

Le procédé HUMIDE MINCE, avec une chape mince fibrée de 35 mm incluant le tube chauffant MULTIBETON (fixé dans des rails), est le plus pratiqué des procédés minces MULTIBETON.

35 mm contre minimum 60 mm pour une chape traditionnelle de plancher chauffant : c'est au moins 25 mm de gagnés sur la hauteur de réservation.

Selon la contrainte d'épaisseur réelle, il est possible d'associer le procédé HUMIDE MINCE avec un isolant de sol classique de 20 à 100 mm (polystyrène ou mousse de polyuréthane) ou avec un isolant de sol lui aussi mince : l'isolant multicouche réflecteur MULTIREFLECT dont l'épaisseur n'excède pas 7 mm.

35 mm de chape mince + 7 mm d'isolant mince : celà fait, en ce cas, une épaisseur globale de seulement 42 mm, à quoi il vous faut simplement rajouter l'épaisseur du revêtement de sol choisi : carrelage, marbre, terre cuite, parquet, PVC, linoléum ou même moquette.

Faible épaisseur rime avec faible poids : la chape mince fibrée de 35 mm est également plus légère. La charge qu'elle exerce sur le sol porteur n'est que de 75 kg/m² (hors revêtement) ce qui fait du procédé Humide Mince une excellente solution pour les planchers bois.

Le procédé HUMIDE MINCE a un autre atout d'importance. Grâce à la moindre épaisseur et à la meilleure conductivité thermique de la chape mince (armée de fibres d'acier) il est beaucoup plus réactif qu'un plancher chauffant traditionnel (un gain de 2°C sur votre température de confort peut être obtenu en 1h30, en moyenne, contre 4h avec une chape d'épaisseur traditionnelle).

L'HUMIDE MINCE vous apporte ainsi, en terme de confort, tous les avantages du plancher chauffant mais sans son habituel inconvénient : l'inertie.

Mais, pour les mêmes raisons techniques, l'HUMIDE MINCE vous apporte aussi un plus sur le plan des économies d'énergie. Ce plus est, en fait, un… moins car il permet de gagner en moyenne 3°C sur la température d'eau de chauffage par rapport à un plancher chauffant traditionnel, ce qui améliore encore davantage le rendement de votre chaudière ou le coefficient de performance (COP) de votre pompe à chaleur.

Le procédé HUMIDE MINCE PLUS est une variante encore plus mince du procédé HUMIDE MINCE. Le recours à un tube MULTIBETON de diamètre 12 mm (contre 17 mm habituellement) permet de réduire l'épaisseur de chape minima à seulement 30 mm (contre 35 mm) et son poids à seulement 65 kg/m² (contre 75 kg/m²).

La réactivité et la performance énergétique du procédé HUMIDE MINCE PLUS sont elles aussi (un peu) meilleures encore que celles, déjà très élevées, du procédé HUMIDE MINCE.

Les procédés HUMIDE MINCE CF et HUMIDE MINCE PLUS CF

Le procédé Humide Mince CF se distingue du procédé Humide Mince (voir ci-dessus) par son type de chape mince : au lieu d'une chape mince " traditionnelle " ciment/sable/gravier armée de fibres d'acier, ce procédé fait appel à une chape fluide mince spéciale THERMIO + de LA CHAPE LIQUIDE.

Son épaisseur et son poids sont quasi identiques : 37 mm et 76 kg/m².

Grâce à la chape fluide mince THERMIO +, le procédé Humide Mince CF conserve ce qui fait aussi la force du procédé Humide Mince : une excellente réactivité thermique et une remarquable performance énergétique.

Le procédé Humide Mince Plus CF est une variante du procédé Humide Mince CF. Lui aussi fait appel à la chape fluide mince THERMIO +.

Son épaisseur totale peut être réduite à 32 mm car la chape THERMIO + enrobe un tube MULTIBETON de diamètre 12 mm (contre 17 mm pour le tube de l'Humide Mince CF).

Quant à son poids, il tombe à 66 kg/m² tandis que sa réactivité thermique est encore (un peu) meilleure.

Le procédé "SOL SEC CS42"

Le procédé SOL SEC CS42 s'adresse aux projets de réfection des sols s'accompagnant d'un problème de charge sévère ou/et d'une contrainte de délai quant à l'utilisation de la maison ou du logement.

Le réseau de tubes MULTIBETON de diamètre 12 mm est recouvert par des plaques de chape sèche. Parce qu'elles sont sèches, ces plaques peuvent recevoir leur revêtement dans les heures qui suivent. Conséquence : la mise en service de l'installation peut être très rapide, ce qui est un avantage important en cas de rénovation d'une maison habitée.

Les plaques de chape sèche sont à base de plâtre et d'épaisseur 25 mm, d'où une épaisseur globale du procédé de 42 mm (hors isolant et revêtement de sol) pour un poids de seulement 34 kg/m².

Le procédé SOL SEC CS42 est utilisable en chauffage seul (il n'est pas validé pour la fonction rafraîchissement).

Les procédés "SOL SEC A18" et "SOL SEC A19" :

Le procédé SOL SEC A19 est encore plus mince (19 mm), plus léger (20 kg/m²) et plus réactif (gain de 2°C sur la température de confort en une petite demi-heure !) que les procédés MULTIBETON avec chape mince ou chape sèche.

Il s'apparente au procédé SOL SEC CS42 mais, en lieu et place des plaques de chape sèche, il utilise des tôles de recouvrement en acier d'épaisseur 2 mm, collées sur les tubes MULTIBETON de diamètre 12 mm.

Outre un appréciable gain d'épaisseur, de poids et de réactivité, les tôles métalliques du procédé SOL SEC A19 permettent de gagner… 8 à 10°C sur la température d'eau de chauffage (par rapport à un plancher chauffant traditionnel) d'où des économies d'énergie considérables surtout, en présence d'une pompe à chaleur ou d'une chaudière à condensation.

Le procédé SOL SEC A19 est la réponse idéale pour la rénovation quand elle s'accompagne de contraintes (très) sévères et aussi pour les maisons, neuves ou existantes, à usage intermittent.

Le procédé SOL SEC A18 et une variante du procédé SOL SEC A19. Comme lui, il recouvre les tubes MULTIBETON avec des tôles en acier mais, celles ci sont de 1mm au lieu de 2mm.

De ce fait, le procédé SOL SEC A18 voit son épaisseur tomber à seulement 18 mm, d'où son nom, tandis que son poids ne dépasse pas … 12 kg/m². Quant à la charge maxi admissible sur les tôles d'acier, elle est de 300kg/m² (contre 500 kg/m² pour le SOL SEC A19).

C'est le plus mince et le plus léger de tous les procédés de plancher chauffant MULTIBETON !

Au contraire des procédés MULTIBETON avec chape flottante, ces procédés secs SOL SEC A18, A19 et même CS42 ne peuvent être posés sur un isolant de sol, traditionnel ou mince. Ils doivent être placés directement sur le revêtement de sol existant, ce qui suppose la présence d'un isolant intégré (ou en sous face) au sol porteur.

Consulter nos documentations :